Nouveau modèle de prise en charge social et sanitaire, éthique et transculturel pour les personnes âgées vulnérables en Tunisie Auteur:Professeur Hajer Aounallah Skhiri

De par la transition démographique que connait la Tunisie, les personnes âgées occupent une place de plus en plus importante dans la société tunisienne et, selon les projections de l’Institut National de la Statistique, vers 2030, les personnes âgées de 60 ans et plus devraient représenter le un cinquième de la population tunisienne. Par ailleurs, ce vieillissement expose à l’émergence de problème de maladies chroniques sources d’invalidités et de risque d’exclusion. Selon une étude réalisée en 2003, la perte d’autonomie concerne près de 10% de la population tunisienne âgée de 65 ans et plus vivant à domicile (Dr Said Hajem, Institut National de la Santé). Cela pose un grave problème de santé publique nécessitant la réponse à des besoins de promotion de bien être physique, mental et social et de prise en charge sanitaire et sociale croissants, dans un contexte de ressources financières et humaines limitées.

Certes, la Tunisie a mis en place des mesures législatives, sanitaires et sociales pour répondre aux besoins de cette population vulnérable, cependant, il s’avère qu’elles demeurent insuffisantes et encore plus avec le nouveau contexte épidémiologique (impact de la pandémie Covid 19 sur les personnes âgées).

C’est dans ce cadre que s’insère le projet TEC-MED, financé par l’UE, intitulé « Développement d’un modèle social et sanitaire, éthique et transculturel de prise en charge des personnes âgées dépendantes ou à risque d’exclusion des pays du bassin méditerranéen », à travers lequel dix équipes de chercheurs de six pays méditerranéens (Espagne, Egypte, Grèce, Italie, Liban, Tunisie) du bassin méditerranéen collaborent pour analyser les modèles de protection sociale des personnes âgées, dépendantes et à risque d’exclusion sociale, dans les pays partenaires du projet afin de générer un modèle commun amélioré de prise en charge de ce groupe cible. Dans ce cadre, l’Institut National de Nutrition et de Technologie Alimentaire en collaboration avec l’Institut National de la Santé, partenaires tunisiens dans ce projet, ont organisé un webinaire de travail le 03 novembre 2020, avec un comité d’experts multisectoriel pour valider le modèle de prise en charge et son plan d’action. Le modèle comprend six dimensions (1. Bénéficiaires (les personnes âgées et leurs familles), 2. Prestataires de services de soins de santé et sociaux, 3. Environnement de soins et prestations de services, 4. Gouvernance, 5. Financement, 6. Technologie) et cinq concepts clés transversaux (qualité, recherche et diffusion, genre, éthique, inclusion sociale, transculturel); pour l’appliquer, 51 actions multisectoriels sont proposées, impliquant professionnels de la santé et des soins sociaux, chercheurs, société civile et secteur privé. La phase pilote de la mise en place du plan d’action sera financée dans le cadre de ce projet, telle que la création d’une plateforme permettant une coordination multisectorielle optimale et offrant un espace de communication entre les acteurs clés et les bénéficiaires.

À l’issue de cet atelier, tous les participants ont apprécié les efforts des équipes de l’Institut national de la nutrition et de l’Institut national de la santé pour promouvoir la recherche scientifique dans tous les domaines et la diffuser au niveau mondial.

                                                                        Auteur: Professeur Hajer Aounallah Skhiri